GS article – Surf Session magazine (in french)

November 9, 2011 in Articles by thomasadmin

Article publié par Surf Session Magazine (novembre 2011).

To read the article in English, click here

Il y a des gays partout, dans toutes les professions, dans tous les sports. Il y en a donc aussi dans le monde du surf. Et pourtant au line-up « pas facile de rencontrer d’autres homos. » C’est pour cela que Thomas a créé un site communautaire destiné aux surfeurs et surfeuses gays et lesbiennes. C’est le premier dans son genre, et déjà 3500 membres se sont inscrits dans 80 pays.

ORIGINE
Le site gaysurfers.net a été lancé en février 2010 par Thomas Green. (c’est lui qui surfe sur la photo ci-dessus, en Indonésie), lui-même surfeur, né en France, et qui a longtemps vécu en Australie. Il souhaitait mettre à disposition des surfeurs gay, qu’il rencontrait au gré de ses pérégrinations mais qui restaient coincés au fond de leur placard, un outil communautaire où ils pourraient partager, parler et se rencontrer.

« J’ai monté ce blog il y a un an et demi pour les surfeurs gays. Ca en a fait sourire plus d’un qui pensaient que j’étais le seul au monde, mais en un an le blog est devenu un vrai réseau social avec plus de 3500 membres actifs a travers 80 pays. Le site n’est pas un site de rencontre comme d’autres sites gays, mais est plutôt un magazine de surf pour des gens qui comme moi sont homo ou bi-sexuels et passionnés par le surf. »

OBJECTIFS

« Le site est conçu pour hommes et femmes de tout âge. Les jeunes surfeurs qui découvrent leur homosexualité sont souvent ceux qui ont le plus besoin de soutien et d’encouragement.
Je souligne que ce n’est pas un site de rencontre, ni un site porno, mais strictement une communauté sociale fondée sur une passion pour le surf. »

GROUPES
Le site est divisé en 48 groupes géographiques (Los Angeles, Sydney, Hossegor, Bali …) Chacun des groupes est géré par 1 ou plusieurs administrateurs qui organisent des sessions localement.

Le groupe de San Diego – Aout 2011 Photo© "Krajewski, Joel"

L’hiver dernier Thomas est parti à leur rencontre lors d’un surf trip de 6 mois entre la Californie, Hawaii, l’Australie et l’Indonésie.
« J’ai été invité par les membres partout ou j’allais. J’ai pu enfin rencontrer d’autres surfeurs gay, découvrir les spots avec des locaux, c’était inespéré !»
Sur le site tout le monde contribue à sa manière. Jonathan de San Diego a fait le logo (c’est lui qui tient la planche avec le groupe de San Diego lors de la dernière surf session organisée la semaine dernière ».
« Michael Soule (ci dessous aux Mentawais) Shaper a Kauai m’a offert la G-board, première planche aux couleurs du site.

Michael Soule aux Mentawais

En Australie, les membres se sont retrouvés à Sydney pour participer au défilé du « Gay & Lesbian Mardi Gras ». Festival qui réunie des groupes gays de tous horizons, pompiers, policiers, bikeurs… et cette année, pour la première fois les surfeurs ! Très sobre, ils ont défilés en « board-shorts » avec leur planche de surf. C’était la première fois que le surf (1er icône de l’Australie) était représenté dans le Mardi Gras.
« Il faut dire que tout le monde nous attendait depuis des années. On a eu un accueil hallucinant » .
Cependant, pour Thomas le groupe doit rester discret, pas question d’assister à toutes les manifestations. « Notre but n’est pas de recruter ni de faire de la politique. »

Le groupe de Sydney au Gay & Lesbian Mardi Gras – Mars 2011 Photo© scott neeDHAM

GIRLS
Il y a aussi un groupe pour les kite-surfeurs et un groupe pour les filles.
Cori Schumacher, 3 fois championne du monde de longboard devient la figure féminine de GaySurfers.net et va s’occuper du groupe international des filles membres du site.
« Je suis très content car elle est vraiment connue et respectée. Elle est aussi journaliste et s’exprime très bien et elle va pouvoir nous aider à développer le site en répondant aux interviews en notre nom. »

3 fois Championne du monde de longboard Cori Schumacher Photo© Maria Cerda 2009.

FONCTIONALITES DU SITE

Le site est un endroit pour socialiser et créer des groupes de surf dans chaque région du monde ou il y a des vagues. Dans chaque groupe on organise des évènements, des sessions de surf, des voyages … Les membres peuvent discuter de leurs sessions, participer à des forums et télécharger des vidéos de surf et des photos. Un nouveau volet du site est la cartographie globale des spots de surf, des écoles de surf, des hôtels et autres services qui peuvent intéresser les surfeurs gays dans leurs voyages.

David Wakefield, Administrateur du site GaySurfers.net a Byron Bay Australie

CONTRIBUTION
Même si l’adhésion est gratuite, Thomas offre la possibilité aux membres de faire des dons pour couvrir les frais liés à l’hébergement et à la mise ne ligne du site.

IGSD
Le 17 juillet 2010, les surfeurs gays se sont donnés rendez-vous sur tous les plus grands spots à travers le monde, pour une journée conviviale de surf.
Cette manifestation, baptisée « International Gay Surfers Day » concerne en tout 49 spots à travers le monde, de Playas de Mar del Plata, en Argentine, à Waikiki à Hawaii, en passant par Manly Beach à Sydney en Australie.
En France, les participants se sont retrouvés notamment à Etretat, en Normandie, à Tréguennec, en Bretagne, à Seignosse dans les Landes, à Lacanau, en Gironde et à Palavas, près de Montpellier.

CONCLUSION
L’objectif de Thomas est jusqu’à présent plutôt bien réussi, avec bientôt près de 3 500 membres inscrits sur le site, dans plus de 80 pays !
Pour rejoindre la communauté, direction le site : www.gaysurfers.net